// Suivez l'actualité du mois //

L'Eure vise l'excellence

Par admin jacques-brel, publié le samedi 6 juillet 2019 07:33 - Mis à jour le samedi 6 juillet 2019 07:33
2019-21-06-COLLEGES%20EXCELLENCE.jpg
Département et Éducation nationale vont lancer un programme d’actions inédites en faveur de la réussite scolaire des collégiens. Le principe a été adopté à l’unanimité en session plénière. Le collège de Beuzeville en photo de l'ENT de l'Eure.

Collèges 2030 : l’Eure vise l’excellence

 

Département et Éducation nationale vont lancer un programme d’actions inédites en faveur de la réussite scolaire des collégiens. Le principe a été adopté à l’unanimité en session plénière.

Et si l’excellence des collèges devenait une marque de fabrique de l’Eure, un atout capable de séduire les familles en ayant la certitude que tout est mis en œuvre pour favoriser la réussite scolaire ?

C’est l’objectif assumé de la délibération Eure collèges 2030, l’Eure comme territoire à haute qualité éducative adoptée lundi à l’unanimité par l’assemblée départementale.


Grâce à un programme d’actions inédit, commun entre le Département et l’Éducation nationale, l’Eure propose de poursuivre les actions ambitieuses déployées depuis 2015 en faveur des collèges.

« S’il y a des compétences départementales pour lesquelles il est difficile de donner de la visibilité, ce n’est pas le cas des collèges. Dans ce domaine, nous sommes les seuls responsables. Or je suis convaincu que l’éducation et les collèges peuvent devenir des instruments forts d’identité et d’attractivité pour l’Eure », affirme Sébastien Lecornu souhaitant qu’un jour, les jeunes parents puissent affirmer que dans l’Eure « le meilleur nous attend pour nos enfants ».

Une délibération unanimement adoptée

Pour le ministre, cette ambition éducative passera par un socle commun de mesures destinées à favoriser par exemple l’apprentissage des savoirs fondamentaux, l’émergence de l’excellence ou encore ouvrir les collèges sur l’extérieur.

« Mais cela passera aussi par des projets différenciés entre les collèges. Un établissement à Évreux n’a pas la même vie qu’un autre établissement à Broglie. Il n’y aura peut-être pas partout des espaces de co-working. Il ne faut pas avoir peur de ces différences du moment qu’elles soient adaptées aux situations », poursuit Sébastien Lecornu, emportant l’adhésion complète de l’assemblée sur un sujet éducatif pourtant habituellement assez clivant.

Par Sabrina Marais, publié le lundi 1 juillet 2019 09:22 - Mis à jour le lundi 1 juillet 2019 09:22